-->

jeudi 28 janvier 2016

Blade

BLADE - Réal : STEPHEN NORRINGTON - NOTE : 3/5

"Mi-homme, mi-vampire, possédant toutes les qualités des vampires et aucune de leur faiblesse, capable de vivre en plein jour, Blade traque sans pitié les suceurs de sang. Aidé de Whistler, son mentor et armurier, il est le cauchemar de la Nation Secrète des Vampires, dont les membres infiltrent toutes les couches de la société. L'un d'eux, Deacon Frost, avide de pouvoir, souhaite asservir le monde et la race humaine en invoquant le Dieu du sang. Un seul homme peut se mettre en travers de son chemin : Blade "

Tout d'abord, pour ceux qui l'aurait déjà vu, n'allez pas me sortir que ce film s'inspire des cascades de Matrix ! C'est tout l'inverse en fait, car Blade est sortir avant. Bien, maintenant que tout est clair, passons à la critique.


A l'époque, les films de vampires mélangeant de l'action étaient plutôt rare. On pourrait même dire que Blade, comme Underworld, ou Buffy font partis des premières réalisations à avoir tentés ce genre, qui rappelle la bit-lit en littérature. C'était donc inédit et encore moyennement apprécié...

Mené par un anti-héros, solitaire mais efficace, ce film retrace les combats de Blade, un exterminateur de vampires. Ces derniers ont réussi à envahir petit à petit le monde et du night club au service de police, ils sont absolument partout. Du boulot attend Blade qui, tout en menant sa croisade, tente de retrouver le vampire qui a mordu et tué sa mère.

Certes, le scénario est un peu mince et avec le temps, les effets spéciaux ont vieilli. Mais il ne faut pas oublier que Blade fait partie des tout premiers héros Marvel très peu connu sans être inintéressant, on peut donc pardonner la qualité parfois de certaines scènes d'action !

La réalisation est nerveuse, rythmée en musique et en moment bien sanglant ! L'ouverture du film dans cette boite de nuit-abattoir est tout simplement génial ! B.O prenante, combats parfaitement maîtrisés, avec un Wesley Snipes au sommet de sa forme, on ne peut qu'apprécier ce divertissement. Le réalisateur a tout de même inclut des sentiments à sa réalisation, définissant le personnage de Blade comme quelqu'un finalement de seul, qui n'a pas sa place dans la société humaine, ni chez les vampires. Karen, la jeune femme qu'il sauve pendant un affrontement, prendra alors une place un peu maternelle auprès de lui, même si j'avoue que cette actrice m'a semble-t-il été choisie plus pour son atout charme que pour ses talents de comédienne. 

Le personnage de Deacon Frost est un méchant sarcastique, qui change agréablement de ce que l'on avait l'habitude de voir à l'époque. J'aime ses interrogations sur la question du sang-pur, ayant été transformé en vampire, il n'est pas digne d'une grande lignée. Cynique, rusé, l'acteur Stephen Dorff nous livre une très bonne interprétation, sans excès. Le personnage de Whistler est aussi sympathique, dans le genre "grand-père" un peu cinglé de Blade.

 Même si Blade reste assez basique, que ce n'est pas un chef d'oeuvre, je trouve qu'il a toute sa place dans la catégorie des films de super héros. C'est un blockbuster un peu vieux qui parfois, nous fait tiquer par ses effets spéciaux un peu dépassés, mais lorsqu'on cherche un bon film de vampires sans romance, avec de la violence et une part de noirceur, celui-ci est parfait. 









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire