-->

mardi 13 octobre 2015

Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti

CE QUE J'AI VU ET POURQUOI J'AI MENTI - JUDY BLUNDELL - NOTE : 3/5

Edition : Gallimard Jeunesse

Jeunesse, Roman noir



"Floride, 1947.
Un ancien soldat au passé trouble, une femme trop belle, un homme aussi séduisant qu'énigmatique... quel fil invisible les relie ? Dans un hôtel de luxe défraîchi et la chaleur étouffante de septembre, Evie surprend l'ombre de mensonges et de terribles secrets. "


Étrangement, j'ai dû mal à dire si ce livre m'a plu ou pas. En fait, je m'attendais à une histoire bien plus complexe et captivante mais, sans m'avoir totalement déçue, ce livre ne restera pas un des meilleurs pour moi.

L'auteure, qui possède tout de même une bonne plume et maîtrise absolument l'époque de son histoire, n'a pas su rendre attachants ses personnages. Evie est une adolescente naïve qui vit dans l'ombre de sa mère bien trop belle pour qu'elle se sente à la hauteur face aux autres, et surtout, aux garçons. Du moins, c'est ce qu'elle croit jusqu'à ce que son beau-père bouleverse toute sa vie. 


Il l'emmène toute sa petite famille en Floride, dans un hôtel luxueux mais quasiment désert, lequel changera à jamais les liens qui les unis. Evie fera alors la rencontre de Peter, un jeune homme séduisant intéressé tout autant par Joe, le beau-père, que la mère d'Evie et Evie elle-même. Sous un soleil de plomb et une atmosphère pesante, les vacances de l'adolescente s'assombrissent à cause de complots, d'argents volé et d'adultère. Car Bev, sa mère, est une femme bien trop belle pour être satisfaite d'un mari qui ne pense qu'aux affaires et, même si sa fille semble déjà éprise de Peter, elle ne résistera pas à la tentation de le lui prendre... Sans se soucier des véritables raisons qui motive le garçon à vouloir se rapprocher de cette famille.

Franchement, tout est réuni pour nous donner un bon livre d'après-guerre. Une ambiance sombre, posée dans un décor au paysage de vacances et de liberté tout juste acquise après la Seconde Guerre Mondiale. J'apprécie vraiment l'Amérique de cette époque-là, Bev représentant à merveille la femme sensuelle qui se libère grâce à son charme. Mais, malgré tout ce décor, cette recherche, ce travail approfondi, l'histoire en elle-même me semble trop superficielle.Certes, c'est un livre jeunesse, cependant les interrogations d'Evie alourdisse souvent ce roman. On aimerait plus de mystère, plus de tension. 

Hélas, l'auteure nous fait découvrir trop vite les secrets de cette famille, le suspens ne dure que peu de temps. 

Je garde une bonne impression de ce livre, cela dit, il n'est pas mauvais, simplement un peu trop prévisible.

2 commentaires:

  1. Le livre a l'air pas si mal mais c'est vrai que moi aussi le fait de découvrir trop vite les secrets, je trouve que ça gâche le suspens et du coup mon intérêt pour le livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vraiment gênant quand l'auteur fait ça, je trouve. Après, en effet, ce n'est pas un livre à fuir ^^

      Supprimer