-->

jeudi 30 juillet 2015

Morgan Kingsley : Démon Intérieur

MORGAN KINGSLEY : DÉMON INTERIEUR - TOME 1 - JENNA BLACK - NOTE : 1/5

Edition : Milady
Bit-Lit


"L'exorcisme n'est pas un job, c'est une vocation... une malédiction. Demandez à Morgan Kingsley qui est plus puissante que la plupart des démons. Enfin c'est ce qu'elle croyait, jusqu'à ce qu'elle se retrouve elle-même possédée, le comble pour une exorciste ! Mais pas par un simple démon. Celui-là est beau à mourir et de fait il pourrait bien entraîner la mort de son hôte. Car dans un monde où certains humains haïssent les démons et où d'autres les idolâtrent, celui de Morgan mène une guerre de succession sur le plan démoniaque. Etre possédée par un superbe démon rebelle quand on veut vivre une vie à peu près normale et qu'on sort avec le petit ami parfait, cela entraîne certaines complications."

Au départ, la simple présence de démons et d'exorcistes a suffi à me convaincre de lire ce livre. J'y voyais là une histoire qui se centrerait beaucoup sur cette chasse aux démons, au partage d'un même corps avec un être profondément abjecte et une âme humaine, celle de Morgan. Qui, comme on peut s'en douter avec les bit-lit, est une jeune femme de caractère au tempérament de feu. Hélas, ce roman est vite tombé dans la facilité et la vulgarité.

Tout d'abord, l'écriture de l'auteure est répétitive et loin d'être fluide. On a trop cette impression de texte "parlé" et la répétition de mot "mais" nous rend nerveux à force. J'en suis même venue à compter les "mais" par phrase, je ne voyais plus que ça sur les pages, mais, maiiiis.... Oui, ça m'a traumatisée.

Pour ce qui est de Morgan, eeeehh (soupir), encore une héroïne avec un manque sérieux de maturité, d'intelligence et qui se consacre plus sur sa relation avec son petit ami, et son démon intérieur, que sur son travail. C'est dommage d'ailleurs, parce qu'il y avait vraiment beaucoup de chose à exploiter dans ce livre : le monde des démons, leur fonctionnement et hiérarchie, les relations démons-humains et j'en passe, hélas l'auteure se perd dans des détails inutiles. Qu'en avions-nous à faire de découvrir la sexualité démon-humain ? Dans le meilleur des cas, il aurait fallu en aborder une seule et unique fois et définir ensuite l'histoire avec plus de profondeur.

Au lieu de quoi, on a droit à des scènes de sexe vulgaires avec Morgan et son petit ami, Morgan et son démon qui, au passage je vous le rappelle, est enfermé dans son esprit (je dois avouer que ça m'a plus étonnée qu'excitée) et un couple gay SM.... Non pas que je sois totalement hermétique à la romance homosexuel mais là, c'était carrément ennuyant et je me demandais même comment l'humain dans ce couple (son partenaire étant possédé par un démon) acceptait un tel... traitement. Bref, beaucoup de sadomasochisme ridicule, qui alourdisse le roman et donne un air très cliché aux démons. Si finalement un être démoniaque se résume à porter du cuir, être sarcastique et donner des coups de fouets, pas besoin de parler de démons, les humains suffiront...

Vous l'aurez donc compris, un manque important d'originalité. Morgan Kinglsey est têtue à un point quasi insupportable et sa personnalité est aussi intéressante que celle d'une gamine de dix ans boudeuse...

Pourtant, j'ai quand même tenté avec le tome 2, en me disant que l'auteure allait peut-être définir un peu plus sa mythologie démoniaque dans son prochain roman et... je pense ne pas le finir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire