-->

samedi 11 juillet 2015

Mad Max : Fury Road

MAD MAX : FURY ROAD - Réal : GEORGE MILLER - NOTE : 1/10

"Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouver embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d'un véhicule militaire piloté par l'Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s'est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie pour traquer les rebelles impitoyablement..."

D'un point de vue esthétique, ce nouvel opus de Mad Max avait tout pour me séduire : un univers post-apocalyptique soigné, un rendu visuel vraiment époustouflant qui dépassait les trois premiers films. Et c'est donc pour cela que je lui accorderais un seul point, car tout le reste m'a carrément déplu.


D'abord, on pourra constater que Tom Hardy (alias Mad Max) aura un script vraiment très light, à tel point que cela n'aura pas été trop dur pour lui d'apprendre son dialogue. Certes, même dans les précédents films, Max n'a jamais été quelqu'un de très bavard mais là, pour le peu qu'il dit d'intéressant, il aurait pu tout aussi bien être muet... En y réfléchissant bien, c'est presque le cas.

Nous avons donc des dialogues creux, et un scénario quasi inexistant. Je ne m'attendais pas à une histoire des plus recherchées, mais quand même ! J'ai tout de suite ressenti que ce film n'était qu'un prétexte pour enchaîner des scènes de cascades et de violences, lui donnant des airs d'un clip d'heavy métal. Je m'étonne d'ailleurs que ce soit le même réalisateur qui ait fait ce film quand on voit le résultat... 

J'ai passé deux heures interminables (avec tellement de bruit que je songeais souvent à couper le son) devant mon écran à observer des personnages ennuyants, dont le plus drôle dans son genre restera le seigneur de guerre ! Caricaturale et grotesque, il m'a plus consternée qu'effrayée. L'impératrice Furiosa sauve légèrement la situation, même si Charlize Theron ne donne pas là une de ses meilleurs prestations. Tom Hardy est fade, inexistant. Et pour le reste, on gardera en tête un groupe d'acteurs sans importance, tout juste bon à faire parti du décor sauvage. 

C'était donc tout ce qu'avait à nous offrir cette suite ? Pour moi, Mad Max : Fury Road ne possède aucunement le charme et l'ambiance de ses prédécesseurs. 

En bref, un film à grand spectacle qui pourrait sûrement se montrer utile si, un soir, vous êtes obligés de veiller très tard. Mettez Mad Max : Fury Road dans votre lecteur, montez le son, et suivez les images qui défilent... Et ne vous inquiétez pas si vous ne saisissez pas de suite le principe de l'histoire : ce n'est pas parce que le scénario est trop complexe, c'est parce qu'il n'y a rien à comprendre. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire