-->

mardi 14 juillet 2015

Les Minions

LES MINIONS - Réal : PIERRE COFFIN, KYLE BALDA - NOTE : 3,5/5

"A l'origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjectes les une que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, des tyrannosaures à Napoléon, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l'un d'eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l'adolescent rebelle et de l'adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d'un nouveau patron malfaisant pour guider les siens. 
Nos trois minions se lancent dans un palpitant voyage qui va les conduire à leur nouveau maître : Scarlet Overkill, la première superméchante de l'histoire. De l'Antarctique au New York des années 60, nos trois compères arrivent finalement à Londres, où ils vont devoir faire face à la plus terrible menace de leur existence : l'annihilation de leur espèce. "

 Un carton assuré en salles, où l'on a pu voir petits et grands rire devant les aventures peu ordinaire des Minions.


Cette fois-ci plus question de Gru ou d'orphelines, nous revenons au origine de la création des Minions qui déjà sous forme de cellule, servaient les êtres les plus méchants qu'ils puissent croiser. Une succession de gags s’enchaînent alors pour nous montrer comment malgré leur grande fidélité, ils ont tué accidentellement tout leurs patrons : T-rex, homme de Cro-Magnon, pharaon, Dracula, ou même Napoléon, les Minions traversent les années jusqu'à ce que, réfugiés dans une grotte perdu dans la glace, ils commencent à être en manque de Boss. 

Beaucoup de moments qui nous font rire lorsqu'ils s'ennuient, tous étant dépressifs et végétatifs ! 

La première séquence du film nous montrant donc leur création, puis leur quotidien. Viens ensuite la partie où, enfin, ils découvrent Scarlet Overkill, grande méchante capricieuse accompagnée de son mari quelque peu long à la détente. La touche humoristique change assez, les Minions devant obéir à leur nouvelle patronne coûte que coûte. J'ai moins apprécié Scarlet, préférant Gru en rôle de superméchant. Elle est un peu trop hystérique à mon goût, même si on n'oublie pas que ce film, avant tout dédié pour les enfants, se doit de capter leur attention à chaque instant... 

Certes, on pourra aussi remarquer un certain changement en ce qui concerne les farces et autres scènes drôles, l'humour s'adressant une fois de plus pour les enfants le plus souvent. Disons que les Minions était la part enfantine de Moi, Moche et Méchant et, vu que cette fois-ci ce film les concerne entièrement, les personnages adultes se font très rare, d'où ce petit manque de sérieux que l'on pourra ressentir parfois.

En tout les cas, j'ai vraiment adoré le dialogue des Minions, mélange de langues et de mots qui nous donne un charabia qu'on arrive pourtant facilement à comprendre ! L'esthétisme du film est très soigné, un rendu vraiment de qualité, même pour la 3D paraît-il (je ne l'ai vu qu'en 2D). Et avec en bonus une bande-son des années 70 que accompagné à merveille !

En somme, ce spin-off est une bonne réussite qui fera rire tout le monde cet été !

Petite Anecdote : 

 L'intrigue des Minions se déroule en 1968, soi en 42 BG ("Before Gru" ou "Avant Gru", le protagoniste de Moi, Moche et Méchant). Si l'on ajoute 42 ans à 1968, cela donne l'année de sortie du premier volet d'animation, autrement dit en 2010.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire