-->

lundi 29 juin 2015

The Mortel Instruments

THE MORTEL INSTRUMENTS - TOME 1 : LA CITE DES OMBRES - CASSANDRA CLARE - NOTE : 2,5/5

Edition : Pocket Jeunesse 
Fantastique, romance


"Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de sa victime a disparu d’un seul coup !

Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté.  Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatale à jouer. "  

Ayant vu le film avant le livre, je m’attendais à préférer le roman à l’adaptation cinématographique, comme c’est souvent le cas. Pourtant, pour une fois, ce sera l’inverse.

L’écriture de Cassandra Clare est facile, légère, bien que parfois j’ai peiné à avancer dans la lecture de certains chapitres, mais je pense que ce « ralentissement » provient plutôt de l’histoire en elle-même. Quoique j'ai quand même des doutes sur la traduction française pour certaines phrases, ou tournures... 

L'histoire raconte donc comment Clary, jeune adolescente qui se sous-estime et n’a que pour ami Simon,  va plonger dans un monde surnaturel qui était tout près d’elle depuis son enfance. Lorsque sa mère se fait kidnapper, l’adolescente ne tarde pas à découvrir l’existence de démons, des Damnés, des créatures de la nuit, comme les loups-garous, ou les vampires. Mais aussi des anges et des Chasseurs d’Ombres, comme Jace. Le jeune homme, à demi Nephilim, est un traqueur de démon, tout comme sa lignée, est possède du sang d’ange dans les veines…

Au départ, d’un point de vue « recherches », j'ai trouvé que l’auteure avait vraiment développé la mythologie de son univers. J'ai un petit faible pour les anges, ne l'oublions pas ! Cependant, au bout de quelques chapitres, ont commence à ressentir des références... à d'autres romans. Notamment à Harry Potter. Les énumérer toutes une à une prendrait beaucoup de temps, c'est dire s'il y en a pas mal ! Certes, il est dur de trouver des idées qui n'ont pas encore été exploitées mais, même pour les personnages, il est facile de repérer des similitudes...

Pour ce qui est de Clary, elle m'a vite agacée : elle réagit au quart de tour, ne réalise pas, évidement, l'importance qu'elle a mais, par dessus-tout, son personnage manque cruellement de profondeur. D'accord, c'est un roman jeunesse, ce qui implique qu'on se retrouve avec beaucoup d'adolescents rebelles au caractère assez similaire. Cela étant, je n'ai ressenti aucune émotion ou sympathie pour l'un d'entre eux. Jace est le Chasseur d'Ombre sarcastique (sarcasme que possède Clary, merci pour l'originalité des dialogues du coup lol), beau, téméraire et protecteur ; impossible que ces deux-là ne tombent pas amoureux. Même si Clary se trouve moche, petite, inutile, Jace ne perçoit que du courage, de la beauté et du talent... comme c'est touchant ! Mais tellement pas crédible !! Ils ne se connaissent qu'à peine et dès le début, ils agissent comme s'ils étaient des proches...  Incohérence.

Simon est l'ami effacé de l’héroïne, tout juste bon à ajouter un peu de jalousie et d'interrogations pour que Clary ne tombe pas directe dans les bras de Jace. Naturellement, il est amoureux de sa meilleure amie, et l'aide malgré les moqueries de Jace, le beau trop intelligent pour que Simon ne lui arrive à la cheville... 

Alec et Isabelle jouent à leur tour leurs rôles secondaires, pour qu'on ne réalise pas finalement que seuls Clary et Jace accaparent tout l'histoire. Cela donnait un peu d'originalité qu'Alec soit gay, mais il est tellement effacé, et futile comme sa soeur, que on l'oublie vite...

Valentin n'intervient qu'à la fin du roman, l'auteure nous donnant une description de lui par l'intermédiaire des personnages qui l'ont connu. On obtient donc un méchant... très méchant, qui glorifie le Sang-Pur. Tiens, ça me rappelle quelque chose ! Le coup de théâtre de la fin ne m'a même pas surprise et on se fiche pas mal que Clary et Jace soient frère et soeur. Au moins, elle ne se posera plus de question sur leur relation, et Alec pourra tenter sa chance ! lol

Au final, ce livre m'a donné l'impression d'être un gros mixage de plusieurs genres, de plusieurs livres, avec pour personnages des héros caricaturaux sans charmes ni intérêts. J'ai eu du mal à lire certains chapitres, l'action me laissant de marbre. Pour me faire éprouver de la peur ou de la joie pour ces personnages, il aurait fallu que je m'attache à eux.

Le film, plus mâture, aura su me convaincre lui...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire