-->

jeudi 25 juin 2015

Bienvenue à Zombieland

BIENVENUE A ZOMBIELAND - Réal : RUBEN FLEISHER - NOTE : 2,5/5


"Dans un monde infesté de zombies, deux hommes tentent de survivre. Colombus, le plus jeune, est terrorisé à l'idée d'être dévoré. C'est une poule mouillée, mais sa prudence pourrait bien lui sauver la vie... Tallahassee, lui, est un chasseur de zombies qui ne craint plus rien ni personne. Armé d'un fusil d'assaut, il se donne corps et âme à la seule mission qui compte pour lui : trouver les derniers exemplaires de ses biscuits préférés, des Twinkies, encore disponible sur Terre. Dans leur périple, les deux survivants sont rejoints par Wichita et Little Rock, deux jeunes filles. Tous ont désormais deux défis impossibles à relever : affronter les zombies et apprendre à s'entendre...

Certes, dès le résumé, on se doute que ce film sera avant tout destiné à nous faire sourire (plus que rire) et qu'il ne nous surprendra pas par son originalité. Pourtant, l'idée en elle-même
était plus qu'alléchante, surtout en sachant que le héros de l'histoire n'aurait rien à voir avec un dur à cuir massacreur de zombies. Ici, celui qui nous raconte l'histoire (en voix off) n'est autre que l'acteur principal, un jeune homme geek, qui avait pour habitude de fuir les gens avant qu'ils ne se transforment en morts-vivants. 

Le film démarre donc avec panache, nous montrant en musique les règles à respecter pour ne pas se faire dévorer. Violence combinée à une bande son géniale, je m'apprêtais à passer un bon moment à manger du pop-corn devant un massacre des zombies ! Pas de chance, déception...

Si le personnage de Tallahassee, interprété par Woody Harrelson (que j'adore), est complètement barré, surtout avec sa recherche insensée de Twinkies, il est vite oublié au second plan pour faire place à Wichita, coup de foudre de Colombus. Le film perd donc en rythme ; terminé les zombies, ou la recherche pourtant essentielle de vivres, on a droit pendant au moins vingt minutes "au jeu du voleur volé" avec les quatre survivants. Les flash-backs sur leurs vies d'avant la contamination continuent de casser l'histoire, je commençais réellement à m'ennuyer... Et à en juger la longueur du film (à peine une heure et vingt minutes), ses retours dans le passé auraient pu largement être évités si le but principal était de nous en mettre plein la vue.

On a ainsi une petite amourette avec Wichita et Colombus, des longs moments d'inactions, où la seule chose intéressante qu'ils font est de briser des objets, et s'entraîner à tirer, puis un bon moment d'action (seulement) à la fin, et terminé. Ce film ne possède aucun final, mais on aurait pu s'en satisfaire s'il nous avait suffisamment diverti.... 

Seul petit bonus que j'ai bien apprécié, la présence de Bill Murray ! Et la manière dont il meurt ! Vraiment trop bête mais drôle aussi !

Bienvenue à Zombieland est un film sympathique, mais pas mémorable dans le genre horreur-comédie. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire