-->

vendredi 8 mai 2015

Jurassic World : nouveau film, nouveau rugissement

JURASSIC WOLRD - Réal : COLIN TREVORROW- NOTE : 3,5/5

"L'indominus Rex, un dinosaure génétique modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d'attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Gardy et sa cool attitude."

Plus de dix ans après la sortie du dernier opus, la célèbre saga revient dans nos salles !

Blockbuster attendu impatiemment par les fans, l'histoire nous raconte comment un dinosaure génétiquement modifié parvient à s'échapper et terrifie le parc. Plus qu'une solution pour sauver la situation : Owen Gardy (Chris Pratt), dresseur :

Mélange du Docteur Grant (Sam Neill) pour ses connaissances des raptors et de l'humour sarcastique du Dr.Malcom (Jeff Goldblum), le personnage interprété par Chris Pratt s'avère être un dresseur sympa mais sérieux dans son travail, qui respecte les dinosaures. Il tente en effet d'établir un contact entre les raptors et lui, pour que ces deux prédateurs d'une autre ère puissent cohabiter.

A l'inverse, la scientifique Clara Dearing incarne le business à elle-seule, considérant les animaux de son parc comme des chiffres de rentabilités et non comme des êtres vivants. La "morale" est posée, dirai-je, on retrouve une fois de plus ce conflit entre ceux qui ne perçoivent les dinosaures que comme leurs créations, et donc leur propriétés, et les autres, plus rares, qui préféraient les étudier plutôt que de les vendre comme attraction. J'ai bien aimé cette leçon, nous montrant qu'une fois de plus l'être humain ne pense qu'à son propre intérêt et que, si une occasion comme celle-ci de créer des animaux vieux de 65 millions d'années se présenterait, ils n'hésiteraient pas à en abuser égoïstement... La scène des tricératops obligés de balader des enfants comme le feraient des poneys le dénonce plutôt bien. 

Seul bémol, on pourra reprocher d'avance le scénario un peu ligth de ce quatrième opus. Réalisé par Colin Trevorrow, avec Steven Spielberg en producteur exécutif, on s'attendait à une histoire aussi complète que celle du premier, puisque Jurassic World s'annonce être la suite de Jurassic Park I, oubliant les deux autres films qui ont suivis après.
Pourtant, si le début de cette saga se veut être une réflexion sur le pouvoir de la science sur la nature, et ensuite, la "chasse à l'homme", ce film se centre surtout sur le divertissement. On a là  une course poursuite entre dinosaures et humains, la créature créée par le parc semant le chaos en menaçant de tuer les touristes... Il n'y a aucune explication sur comment a été reconstruit le parc, sur ce que sont devenues les îles Isla Sorna et Isla Nublar, ou même sur la reprise des chercheurs d'InGen pour la création des dinosaures.

Jurassic World nous en met plein la vue question dinosaures et combat, cependant, je l'ai bien apprécié. Les effets spéciaux sont bien faits (bien que l'effet 3D gâche un peu la version 2D en faisant "ressortir "un peu trop les effets spéciaux). Les acteurs jouent plutôt bien, même Omar Sy que l'on croise une ou deux fois dans le film.

Un bon divertissement donc, qui a le droit de s'inscrire dans la lignée des Jurassic Park. Scène préférée : le dresseur en moto avec les raptors qui le suivent ! Certes, c'est peut-être un peu tiré par les cheveux, mais génial à voir !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire