-->

dimanche 9 juillet 2017

MOI, SIMON 16 ANS HOMO SAPIENS

MOI, SIMON 16 ANS HOMO SAPIENS – BECKY ALBERTALLI – NOTE : 3,5/5



Éditions Hachette

Romance, Jeunesse

ISBN : 9782012038769

Prix : 16€50

« Moi, c’est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta (traduisez : un trou paumé). J’ai deux sœurs, un chien, Bieber (oui, oui, comme Justin), et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréos, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
Blue, c’est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. On se dit tout, sauf notre nom. Je le croise peut-être tous les jours dans le couloir, mais je ne sais pas qui c’est. En fait, ça me plaît bien : je ne suis pas du tout pressé d’annoncer à tout le monde que je suis gay.
Personne n’est au courant, à part Blue… et maintenant cette fouine de Martin Addison, qui a lu mes e-mails et menace de tout révéler... »


Merci les soldes ! Eh oui votre chroniqueuse n’a hélas pas beaucoup d’argent pour enrichir sa bibliothèque alors, dès que ce sont les soldes, je prends n’importe quel livre pourvu qu’il soit dans mes moyens. Et donc, je me suis lancée dans une romance gay !

Vous allez vous dire, oui, eh bien, cela n’a rien de surprenant de nos jours ? Certes mais de base, je n’aime pas lorsque les romances sont trop au centre de l’histoire. Surtout lorsqu’il y a un excès de clichés. Cette histoire ne réchappe pas à certains, pourtant, je l’ai bien apprécié.

Simon est un adolescent ordinaire. Il est fan d’Harry Potter, a presque le même physique si on oublie qu’il est blond, et lit des fans fictions hot sur Harry et Draco, que lui a fait découvrir Leah, une amie. Tout le monde l’apprécie, notamment ses trois meilleurs amis. Sa famille est un peu collante mais totalement moderne, avec des parents à l’esprit ouvert. Bref, tout pourrait être parfait. Seulement, comme on a pu le deviner, Simon est gay. Et s’il l’accepte, il n’est pas sur que son entourage en fasse autant. Du coup, il a pris l’habitude de se confier à Blue, un ami virtuel également homosexuel. Commence alors une étrange amitié entre eux, où chacun tente de se confier sans jamais trop en dévoiler. Les deux jeunes hommes veulent conserver leur identité secrète, parce qu’ils sont dans le même lycée. Hélas, la situation va se corser lorsque Martin, amoureux d’Abby, une amie de Simon, est bien décidé à la conquérir. Et ce, par tous les moyens…

Brelan d'Os

BRELAN D'OS - RICHARD MESPLEDE - NOTE : 4/5




ob_f642f0_claudia-titre-hd-1

Autoédité

Nouvelle, Fantastique

"1881. Goldback, Horizona. La Guerre de Sécession n’est pas terminée : de terribles événements secouent les Royaumes Chiméricains et les morts se relèvent pour poursuivre le combat dans une guerre sans fin. 
Les créatures de la nuit hantent le désert, répandant dans leur sillage une véritable épidémie. Afin d’avorter la contamination de ce fléau, les chasseurs de primes ont modifié leurs méthodes. Parmi eux, un ancien shérif du nom de Jack Valentino a un compte à régler.. "






Comme vous le savez, j’ai un goût prononcé pour certaines créatures, particulièrement si elles sont démoniaques ! C’est donc avec beaucoup de curiosité que j’ai demandée ce service presse. Je remercie d’ailleurs l’auteur pour sa confiance.

vendredi 16 juin 2017

Le Langage des Fleurs

LE LANGAGE DES FLEURS – ERIKA BOYER – NOTE : 3,5/5


Couverture de Le langage des fleurs par Erika BoyerAutoédité

Romance

ISBN : 9781326979836


"Rose est dans une relation amoureuse qui ne la satisfait pas mais à laquelle elle ne parvient pas à mettre un terme. Elle supporte le comportement souvent abusif de son petit ami et se concentre sur ce qui a de l’importance pour elle, à savoir, la boutique qu’elle a héritée de son père. Mais le beau Ethan va venir mettre son coeur à l’envers et chambouler le faible équilibre de sa vie.

Rose se laissera-t-elle cueillir par ce bel inconnu tatoué au charme indéniable ? Arrivera-t-elle enfin à se libérer de cette relation sans amour qui la lie à un homme dont elle pense être redevable ?

Une chose est sûre, l’été s’annonce plein de promesses et les mystérieuses livraisons de fleurs dont la jeune femme est gratifiée seront aussi surprenantes que réconfortantes."

Je remercie en tout premier l’auteur pour ce service presse et sa confiance !

Rose est une jeune commerçante qui réside à Lacanau, avec son petit-ami. Son passé plutôt trouble et assez triste fait qu’elle vit beaucoup dans les traces de son père : plus elle essaie de lui ressembler plus elle a l’impression de faire perdurer sa mémoire, d’être comme lui. Mais sa vie n’est plus vraiment ce qu’elle était, surtout sur le plan sentimental : son copain est devenu violent et elle commence à douter de ses sentiments. Même son amie et employée Stecy essaie de la convaincre de ne plus s’embarrasser d’un type pareil. Il va falloir pourtant attendre la venue d’Ethan, un jeune tatoué séduisant, pour que Rose retrouve goût à la vie. La passion s’éveille en elle. Cela dit, ce mystérieux Ethan était-il vraiment ce qu’il prétend être ?

mercredi 7 juin 2017

Merry Gentry : Le Baiser des Ombres



MERRY GENTRY TOME 1 : LE BAISER DES OMBRES – LAURELL K. HAMILTON – NOTE : 3/5



Résultat de recherche d'images pour "merry gentry tome 1"
Éditions J’ai Lu

Bit-lit, Fantasy

ISBN : 9782290024188

Prix : 8€90

"Il y a plein de gamines qui rêvent de devenir un jour princesse chez les fées mais, croyez-moi, c'est complètement surfait ! A l'Agence de détectives Grey, personne ne sait que je suis la Princesse Meredith NicEssus. Cela veut dire que j'ai réussi à cacher ma véritable identité à une tripotée des meilleurs médiums de la ville. Une belle prouesse. Mais mon glamour ne nie rend pas immortelle. Et puisque mon cousin veut ma mort, il vaut mieux que je me planque. Le fait que le jeu "Cherchez la Princesse" soit devenu plus célèbre que "Cherchez Elvis" m'a facilité les choses, c'est évident : La Princesse Meredith dansant à Paris, flambant à Las Vegas... Après trois ans, je fais toujours la une de la presse à scandale. Cela dit, à en croire les derniers gros titres, je suis aussi morte que le King".



C’est une petite surprise pour moi, cette lecture ! Sachant que je venais de découvrir cette auteure avec les premiers tomes d’Anita Blake et que j’avais trouvé sa plume très simple, je dois dire que ce livre commence à me faire changer d’avis.

L’héroïne de cette histoire est Meredith NicEssus, une Sidhe et princesse qui a fui son peuple parce que tout le monde voulait sa peau. Et comme c’est encore le cas, elle se cache au sein d’une Agence de Détective. Un travail qui va malheureusement finir par signaler sa position à la Reine, sa tante, prête à tour pour la retrouver !

mardi 30 mai 2017

Beth Carlington répond à mes questions !

J'ai découvert cette jeune auteur récemment grâce à son roman "Milo : Hybrid" que j'ai trouvé original et prenant ! Du coup, j'ai voulu en apprendre un peu plus et vous présente l'interview consacrée à Beth Carlington.


Milo: Hybrid par [Carlington, Beth]Commençons par une petite présentation, en quelques lignes. L’origine de ton pseudo (si cela en est un) ?

L’origine de mon pseudo ? Question piège ! Je suis bien incapable de répondre. Je cherchais un nom de plume pour ma première nouvelle, non que je n’aime pas mon nom, mais ce pseudo m’offrait une sorte de bouclier contre la critique s’il s’avérait que mon texte ne plaise pas. Je suis une hyperémotive, alors bon, on se protège comme on peut. 
À part Beth, je suis une maman de 4 enfants, née dans le sud-ouest et vivant en Bretagne. Je partage donc mon temps entre l’écriture, la lecture et mes monstres. 


L’écriture a-t-elle toujours été une passion ? As-tu un petit rituel, ou un lieu que tu apprécies pour écrire ?

Toujours ! J’ai toujours aimé écrire. Petite, je dessinais beaucoup et la graphie faisait partie intégrante de mes dessins. Et puis de fil en aiguille, à force d’écrire des mots, on finit par écrire des phrases et enfin des histoires. Mais je m’y suis réellement mise il y a une dizaine d’années avec la fanfiction.

Un rituel ? En général, non. Mais, ça dépend. Par exemple, pour « Milo », j’étais obligée d’écouter « Captain America » en vo pour parvenir à écrire. Impossible de faire une phrase sans la voix de Chris Evans dans les oreilles ! Alors ça dépend entièrement de ce que je suis en train d’écrire.